Le point de vue du Guardian sur l’adaptation au réchauffement climatique : les risques doivent être affrontés | Éditorial

Nrien à propos de la crise climatique n’est facile. Le défi de l’adaptation au réchauffement climatique et au dérèglement climatique qu’il provoque est particulièrement difficile. Elle nous oblige à prendre en compte des dommages irréparables et est parfois considérée comme mettant en péril les progrès en matière de réduction des émissions, en réduisant les ressources et la volonté politique. Après tout, si nous pouvons nous adapter au chaos climatique, pourquoi s’embêter à essayer de l’empêcher ?

Étant donné que cet argument est un aliment de base des négationnistes climatiques, de telles craintes sont bien fondées. Mais à moins que nous ne soyons prêts à rester les bras croisés alors que la vie des gens est détruite par des conditions météorologiques extrêmes, une adaptation est nécessaire. Pour le soulagement et la protection qu’ils apporteront à un grand nombre de personnes vivant dans des zones sujettes aux inondations, les annonces de la semaine dernière concernant un financement record pour de nouvelles défenses en Angleterre, ainsi que de nouvelles règles d’orientation et d’assurance, doivent donc être saluées. Des inondations catastrophiques en Belgique, en Allemagne et en Chine, et l’horreur du « dôme thermique » nord-américain ont alarmé les scientifiques et les esprits concentrés.

Mais personne ne devrait se faire d’illusions sur un parti au pouvoir qui est encore en train de rattraper son retard. La vérité sur l’adaptation climatique au Royaume-Uni est que les administrations conservatrices successives ont nié le besoin urgent d’investissements. Sous la direction d’Owen Paterson, l’ancien secrétaire à l’Environnement qui a un jour décrit l’augmentation de la température mondiale comme “assez modeste”, le financement de l’adaptation a été réduit de 29,1 millions de livres sterling à 17,2 millions de livres sterling en un an. Le nombre de personnes travaillant directement pour le gouvernement sur des mesures telles que les défenses contre les inondations et la résistance à la chaleur est passé de 38 à seulement six entre 2013 et 2018. Il y a deux ans, le Comité sur le changement climatique a décrit cette approche comme « comme l’armée d’un papa ».

Reste à savoir s’il appartient désormais au passé. Un nouveau budget a été promis, avec 860 millions de livres sterling devant être dépensés l’année prochaine, en grande partie dans les régions du nord durement touchées, et 5,2 milliards de livres sterling au cours des six prochaines années. Mais le bilan du gouvernement dans la pandémie est loin d’être rassurant en matière de livraison. L’un des problèmes identifiés en ce qui concerne les inondations des eaux de surface est que les responsabilités sont partagées entre les autorités locales chargées des inondations, l’Agence pour l’environnement et le Met Office, tandis que les cartes décrivant les risques sont obsolètes. La question est de savoir si un gouvernement qui donne systématiquement la priorité à un engagement idéologique envers la concurrence par rapport à d’autres considérations est disposé ou capable de superviser l’administration publique rationalisée qui est nécessaire. Il ne s’agit pas seulement de protéger les populations des inondations à court terme, mais de réfléchir de manière créative aux changements radicaux des modes de vie et de l’environnement bâti et naturel qui seront nécessaires dans les décennies à venir.

La volonté des ministres d’affronter la puissante industrie de la construction est également douteuse. Avec une maison neuve sur 10 en Angleterre depuis 2013 construite sur un terrain à haut risque d’inondation et des normes environnementales sur les nouvelles constructions scandaleusement basses, voici une autre raison de s’inquiéter à la fois de la dépendance du parti conservateur à l’égard des développeurs pour les dons, et du plus large la dépendance excessive de l’économie à la vente de biens immobiliers. S’adapter à la crise climatique nécessite de se confronter aux intérêts acquis, tout comme la limiter par des réductions d’émissions. Les risques de ne pas faire les deux deviennent de plus en plus évidents.

Related Site :
mefindcoupon.com
phrozenblog.com
panoramaroc.com
fakemichaelkorsshop.com
lastrss.oslab.net